Newsletter Audioscenic n°30 - Bonne année 2019!

Meilleurs vœux 2018

L’en tête de ce courrier représente une petite carte de visite blanche comportant les mots « Meilleurs vœux – 2019 »,

et ornée dans son coin supérieur gauche d’un petit noeud doré dont un pan descend en volute en dessous de la carte.L’en tête de ce courrier représente une petite carte de visite blanche comportant les mots « Meilleurs vœux – 2019 », et ornée dans son coin supérieur gauche d’un petit noeud doré dont un pan descend en volute en dessous de la carte.

 

Chers amis,

 

C’est toute l’équipe d’Audioscenic qui vous transmet ici ses vœux pour une année 2019 douce et agréable.

 

Merci à tous ceux qui nous ont envoyé leurs vœux en nous remerciant pour le travail accompli en 2018 ! C’est avec plaisir que nous mettons tout en œuvre pour répondre à vos attentes et cette année 2018 fut remplie de bonnes surprises : nous avons vu le nombre de nos spectateurs s’accroître régulièrement et en  avons accueilli beaucoup de nouveaux qui ont découvert l’audiodescription. Nous avons aussi élargi notre champ d’action à l’opéra et continuerons à exploiter cette optique qui plait à pas mal d’entre vous. Nous nous efforcerons d’élargir encore notre champ d’action, comme vous pourrez le constater ci-dessous.

 

Espérant répondre aux attentes de chacun, nous vous proposons un programmé particulièrement varié en ce début d’année puisque le mois de janvier nous verra à Liège, Bruxelles, Louvain-la-Neuve, Namur et Charleroi.

 

-         le vendredi 4 janvier, un spectacle follement drôle, mais qui affiche complet au Théâtre de  Liège « Les Faux British ».

 

-         Nous changerons diamétralement de registre en vous retrouvant le vendredi 11 janvier au théâtre Le Public à Bruxelles sur un spectacle poignant « Bent » qui esquisse d’une manière profonde et émouvante le sort réservé aux homosexuels avant et pendant la guerre de 40-45.

 

-         Une reprise du spectacle « Le Porteur d’Histoire » le mercredi 16 janvier au Théâtre Jean Vilar à Louvain-la-Neuve : voyage dans les époques et à travers les continents, par le biais du pouvoir illimité de notre imaginaire. Molière du meilleur auteur et du meilleur metteur en scène en 2014.

 

-         Un nouveau changement de cap en vous invitant le samedi 26 janvier au Théâtre de Namur au spectacle « La Reine Lear » qui transpose dans le monde de la haute finance internationale la force et la violence du « Roi Lear » de Shakespeare.

 

-         Nous nous retrouverons le jeudi 31 janvier à l’Eden de Charleroi avec « Gungactory », un spectacle fort, évoquant le commerce des armes.

 

-         Et le vendredi 1er février, nous aurons le plaisir de vous proposer au W :hall de Bruxelles une reprise de « Meilleurs Alliés », le superbe spectacle de la Comédie Claude Volter, mettant en scène l’affrontement entre Churchill et De Gaulle le 4 juin 1944 à propos du débarquement.

 

Pour chacun de ces spectacles vous avez déjà reçu ou recevrez tous les détails par nos prochains courriers. Quant à la suite de notre programme de février à juin 2019, le calendrier vous a été transmis précédemment. Si vous souhaitez le recevoir à nouveau, n’hésitez pas à m’en faire part et je vous le renverrai avec plaisir.

 

Il faut toutefois y ajouter quatre programmations supplémentaires :

 

-         L’opéra « La Gioconda » au Théâtre de la Monnaie le 10 février après midi.

-         Une nouvelle visite de la Maison Cauchie le 23 mars à 14h.

-         L’audiodescription de l’expo « Génération 80 Expérience » le 15 mars à 10h à la gare des Guillemins à Liège.

-         La visite du Musée de la Bière à Schaerbeek, un samedi en avril, date encore à fixer.

 

Programme fourni s’il en est !

 

Revenons à présent sur les derniers mois de 2018.

 

En ce dernier trimestre de 2018,

 

 

-         C’est le Théâtre St Michel à Bruxelles qui nous a accueillis en septembre avec « La Chaperonne éméchée », une parodie des comédies musicales américaines des années 20, proposée par une troupe de théâtre d’amateurs.

Voici le commentaire fourni et détaillé d’un de nos spectateurs

 

Tout dans le Théâtre St-Michel impressionne d'emblée par les chiffres :

le bourdonnement de la foule réjouie occupant mille places, la troupe d'amateurs comptant 16 acteurs et l'orchestre de 15 musiciens invisibles dans la fosse à  nos pieds.

 C'est dire l'exploit de notre technicien Bob qui, plaçant la caméra au premier étage, permet à  Emma et Anne-Marie (au second) de nous faire vivre les innombrables péripéties cocasses : ainsi, lorsque Robert et Georges se livrent à un jeu de claquettes endiablé qui se répondent du tac au tac (rien que par les claquettes) ou lorsque surgissent une fontaine et des colonnes enlacées de lierre pour initier une scène romantique.

 Mais, outre mes chaleureux remerciements pour l'audiodescription, j'ajouterai qu'elles nous avaient au préalable impeccablement caractérisé les 16 personnages fantasques et fait découvrir tactilement quelques accessoires par ex. la robe démesurément évasée d'Ingrid (ici dans son rôle d'actrice mais dont les descriptions nous ont plus d'une fois régalés).

 

Nous avons particulièrement perçu la joie et l'enthousiasme de ces amateurs qui, après trois ans de travail, nous ont fourni un spectacle parfaitement réglé.

 

Je noterai toutefois que dans toute comédie musicale le volume sonore de l'orchestre ampute par moments la description, mais c'est un détail.

 

-         Nous avons réédité l’audiodescription de « Cendrillon »  en octobre à La Louvière et à Charleroi, pour le plus grand plaisir des petits et des grands !

 

-         Ce même mois d’octobre, nous avons retrouvé avec grand plaisir la  Comédie Claude Volter » pour le spectacle « L’Education de Rita » qui a plu à tous les spectateurs présents En voici des commentaires :

 

« En ce dimanche après-midi, les nombreux adeptes d'Audioscenic prennent place dans les vénérables fauteuils s du théâtre Claude Volter pour entendre Gisèle et Chantal nous faire le tour de tous les détails utiles du lieu, de l'auteur et du décor.

 C'est là que nous avions déjà goûté au plus haut point "les meilleurs alliés" avec le même Michel de Warzée, égal à lui-même.

Dès le premier instant, c'est l'explosion de rires lorsque le vieil érudit, semblant chercher l'inspiration parmi les livres prestigieux, s'empare de son whisky !  Et, chose rare, l'hilarité rebondit pendant deux heures grâce aux réparties de l'actrice  Stéphanie Moriau, très enjouée mais avec un accent délicieusement populo.

J'ajouterai que j'ai apprécié la fluidité de l'adaptation en français du texte anglais ainsi qu'une certaine profondeur : peut-on rester soi-même en abandonnant son milieu d'origine ?

Bref, un spectacle à marquer d'une pierre blanche ! »

………………………………………………………………………………………………………………………

« J'ai assisté, avec plaisir, à "l'Université pour tous" et aux progrès de Rita accompagnée de son professeur Frank ; pourtant une incompréhension totale semblait régner, au départ, entre les deux personnages issus de milieux bien différents. Mais une grande complicité s'est vite établie entre eux. Le savoir a métamorphosé la jeune coiffeuse qui a, de ce fait, évolué vers de nouvelles relations, pas moins problématiques que les précédentes ! 

Le texte, écrit initialement en anglais, était parfaitement adapté au français et au langage de notre temps et les acteurs, que nous connaissons déjà, nous ont agréablement surpris... que c'était beau, bravo !

N'oublions pas les audiodescriptrices, ce n'était pas de la radio, les acteurs étaient sur la scène de la "Comédie Claude Volter" et leurs gestes étaient importants à connaitre pour jouir pleinement de ce spectacle, ce n'aurait pas été possible sans elles.

Merci à tous : aux deux acteurs et à l'équipe d'Audioscenic pour ce superbe moment passé ensemble ».

-         Nous avons eu l’immense plaisir de reprendre, en novembre,  l’audiodescription du fabuleux « Scapin 68 » au Théâtre Jean Vilar à Louvain-la-Neuve et au Théâtre de Liège et à chaque fois les spectateurs ont été subjugués par cette adaptation tellement drôle et actuelle pérennisant Molière, si c’était encore nécessaire.

 

-         Nous avons retrouvé aussi  le Théâtre Le Public à Bruxelles en novembre avec  « Le Porteur d’Histoire » à propos duquel nous vous transmettons ici les différents commentaires reçus :

 

« Très bien le spectacle, la preuve est que je n'ai pas vu l'heure 40 passer! »

…………………………………………………………………………………………………………………

"¨Porteur d'Histoires" : avec un titre aussi prometteur, Audioscenic avait toute raison de programmer ce spectacle où notre intérêt fut aiguisé davantage par Bénédicte et Emma : elles signalent que le décor est élémentaire et que tout passe par les mimiques et les tenues nous jetant d'une époque à une autre avec une profusion de personnages.

Les comédiens, en effet, ont mis leur talent fou au service d'une cascade de scènes, voire une bousculade d'instants magiques où l'imaginaire du spectateur, à peine capté, est balayé par la scène suivante, tant l'auteur pressé veut nous projeter de Dumas en 1832 à un fossoyeur ardennais aujourd'hui sans oublier une incursion en 1348. Son argument est que tout est récit (nos croyances et même l'actualité).

Je me contenterai d'adresser un grand bravo aux véritables magiciens de la soirée : Bob et nos audiodescriptrices et, à la troupe d'excellents comédiens, qui, en un instant, endossent une tout autre tenue et un rôle totalement différent.  C'est là l'exploit !

………………………………………………………………………………………………………………………….

 

Nous avons eu le plaisir d'assister ce vendredi 23 novembre au Théâtre Le Public à un spectacle très bien écrit par un jeune auteur : Alexis Michalik.

Une chasse au trésor passionnante mais aussi une réflexion intéressante sur la notion d'histoire et la manière dont on la raconte. Les cinq acteurs, dont certains jouaient plusieurs personnages, nous ont fait voyager dans le temps et en divers lieux éloignés sur une scène ne comportant aucun décor, et cela en passant d'un épisode à l'autre avec une grande aisance.

L'action se jouait avec le corps et les mains, vu l'absence d'accessoire, mais Bénédicte et Emma étaient à nos côtés pour commenter toutes ces mimes et rendre cette pièce accessible à nous tous. Comme toujours, nous apprécions !

…………………………………………………………..

-         Nous avons aussi eu le bonheur de présenter en audiodescription, à l’Eden de Charleroi, un spectacle drôle « Chacun son Rythme » qui a bien contribué à détendre les spectateurs en faisant largement travailler leurs zygomatiques.

-         Épinglons enfin, pour rester dans le domaine des zygomatiques, « L’Emmerdeur » de la Comédie de Bruxelles, notre divertissement de fin d’année, qui n’a pas failli à sa réputation, a rassemblé un grand public. Nous y avons retrouvé les deux complices de toujours Daniel Hanssens et Pierre Pigeolet, fidèles à eux-mêmes, pour le bonheur de tous. Nous avons eu également le plaisir d’accueillir nos amis de la Ligue Braille à ce spectacle.

-         Voici deux photos illustrant ce spectacle côté face pour les spectateurs et côté pile pour les audiodescriptrices installées dans un couloir.

 

Côté face

le public assis dans la salle de théâtre dans l'attente de la représentation

Côté pile

deux audiodescriptrices au travail en coulisse

 

Nous vous remercions encore pour votre participation de plus en plus nombreuse à nos activités et espérons répondre à vos attentes en 2019 en vous offrant encore des spectacles de qualité.

 

N’hésitez pas à nous faire part de vos propositions d’audiodescriptions ! Nous ferons tout pour y répondre favorablement.

 

Nous espérons que 2019 nous donnera de nombreuses occasions de nous rencontrer et de partager encore avec vous de bons moments.

 

 

Au plaisir de vous y rencontrer !

 

Anne Vrielinck

Déléguée à la gestion journalière