Newsletter Audioscenic n°26 - Bonne année 2018 !

Meilleurs vœux 2018

Chers amis,

 

Permettez-moi, avant toute chose de vous adresser les meilleurs vœux de toute l’équipe d’Audioscenic par cette photo où les mots « Joyeux Noël et Bonne Année 2018 » s’inscrivent en lettres dorées sur fond blanc dans un cadre de branches de sapin garnies de pommes de pin et de petites boules de Noël rouges et dorées.

 

Et avant d’aborder cette nouvelle année 2018, revenons encore quelques instants sur les activités d’Audioscenic ce dernier trimestre. Les activités ont foisonné ces derniers mois. En voici un petit aperçu.

 

Commençons par trois nouvelles à vous communiquer:

  • Tout d’abord le beau résultat obtenu lors de notre appel aux dons via Cap 48. Nous avons récolté pour Audioscenic 1785 euros. Cette somme sera consacrée à acheter du nouveau matériel d’émission afin d’améliorer encore votre confort d’écoute ; notre technicien Bob De Ridder se chargera de trouver le matériel le plus performant en la matière. Merci à tous ceux qui ont participé à cette collecte.
  • Ensuite nous pourrons désormais répondre aux demandes des Namurois puisque nous avons fait une première audiodescription au Théâtre de Namur : il s’agissait de la reprise de « Maris et Femmes » de Woody Allen. Le spectacle « Amadeus » y sera encore présenté en audiodescription au mois de mars.
  • Enfin,  nous avons eu le plaisir de présenter les activités d’Audioscenic à la Ligue Braille, dans les sièges de Bruxelles, Charleroi et Liège. Nous espérons qu’une collaboration fructueuse suivra ces premiers contacts. Nous avons déjà reçu une demande pour une première audiodescription qui aura lieu pour les membres de la Ligue Braille de Liège à l’expo « J’aurai 20 ans en 2030 » de la gare des Guillemins. D’autres dates vous seront proposées dans le courant du premier ou du deuxième trimestre 2018, les dates restent encore à fixer avec les deux audiodescriptrices.

 

Passons à présent aux spectacles qui furent divers et variés ;  nous avons eu la chance de pouvoir aborder tous les thèmes. Merci à ceux et celles qui nous envoient ces retours que nous apprécions particulièrement et qui nous permettent d’orienter nos programmations futures. Leurs textes sont reproduits ci-dessous en italique.

 

Le 1er octobre  le théâtre de la Place des Martyrs à Bruxelles nous proposait une œuvre d’Ionesco : « Rhinocéros ». 

 

"Rhinocéros" est une pièce assez insolite dans laquelle le rêve est souvent présent. Le texte nous mène dans des raisonnements tout à fait farfelus et contradictoires. 

 

Finalement la tentation pour un autre modèle de vie se répand comme une épidémie et ils deviennent rhinocéros les uns après les autres, sans se poser trop de questions. Un fameux défi auquel les comédiens ont parfaitement fait face.

 

Heureusement que nous avions, par moment, de quoi bien rire.

 

Ce spectacle étant très visuel, nous avons tout de même pu comprendre tout ce qui se passait et qui nous était expliqué très précisément par Emma et Sarah que nous remercions.

 

Au cours de ce même mois d’octobre, un « Misanthrope » très moderne, puisqu’il se passait dans le milieu des réseaux sociaux, a été proposé par l’Infini Théâtre à Bruxelles et à l’Atelier Théâtre Jean Vilar à Louvain-la-Neuve.  Ce furent des occasions de démontrer, si besoin en était, que Molière est un auteur intemporel.

 

Ce samedi 14 octobre, nous étions invités à une comédie de Molière adaptée à notre siècle, celui des réseaux sociaux. C'est assez étrange les dialogues via "FaceTime" ou l'envoi de SMS en vers mais la jeune génération appréciera certainement car l'oeuvre du grand auteur s'en trouve actualisée tout en gardant son texte original, ce qui est essentiel.

 

Les comédiens se déplaçaient beaucoup sur cette grande scène pratiquement vide, à l'exception d'un lit tournant et d'une table, rendant ainsi ce spectacle vivant et très visuel. Tous ces mouvements ainsi que les projections sur écran nous parvenaient par l'intermédiaire de nos deux audiodescriptrices, Anne et Emma, qui devaient jongler entre les répliques afin de laisser la parole intacte aux magnifiques acteurs qu'étaient Alceste, Célimène et les autres. J'ai vraiment été conquis par leurs prestations.

 

Nous avons prolongé tardivement cette belle soirée au bar du théâtre en échangeant nos bonnes impressions de la soirée et en évoquant la suite des activités en compagnie de l'équipe d'Audioscenic que nous remercions comme toujours.

 

………………………………………………..

 

Quelle merveilleuse surprise que ce spectacle !

Sans rien enlever à la langue de Molière « qu’en termes galants ces choses-là sont dites », la metteure en scène (Ndlr : Dominique Serron)  y a adapté la modernité. On retrouve dans notre société du 21ème siècle les misanthropes refusant de s’adapter aux I-Phones et autres accessoires de l’informatique… L’idée d’avoir réuni 17ème et 21ème siècle dans la mise en scène, avec écran géant, nous a tous ravis.

 

Merci à Audioscenic pour ce beau moment de théâtre !

 

Après Ionesco et Molière, c’est Anne Frank qui nous attendait en novembre au théâtre des Galeries à Bruxelles.

 

Si l'histoire d'Anne Frank est connue de tous, l'adaptation de ses écrits pour le théâtre est certainement un moyen de réveiller nos mémoires et de faire découvrir d'une manière concrète ce qu'était la vie commune dans un espace clos pendant plus de deux ans. Et avec la peur perpétuelle d'être découverts et envoyés vers les camps de la mort.

 

Le spectacle nous mène dans l'intimité de cette adolescente avide de liberté et de découverte du monde, enfermée avec sa famille et d'autres personnes. Nous assistons aux inévitables conflits inhérents à leurs conditions inhumaines de vie, aux privations, mais aussi aux joies causées par de vains espoirs de libération. Les acteurs ont su admirablement recréer ces ambiances particulières de craintes et de soulagements, à tel point que cela s'entendait dans les voix de Rose-Anne et Chantal qui commentaient admirablement la partie visuelle.

 

Bravo et merci à tous pour cette belle soirée qui fut très appréciée mais dont on sort tout de même assez ému.

 

Ce même mois de novembre a permis au public de l’Eden de Charleroi de découvrir un spectacle alliant légende et mystère « Le Vent souffle sur Erzébeth ». Ce spectacle a été proposé en décembre aux spectateurs de l’Atelier Jean Vilar à Louvain-la-Neuve et sera proposé en janvier à Liège.

 

Céline Delbecq est sans nul doute une très jeune dramaturge qu'il conviendra de suivre (dont nous avions déjà apprécié le monologue "l'enfant sauvage") : c'est pourquoi nous étions impatients de découvrir cette pièce d'une tout autre ampleur (avec le concours de 17 comédiens).

Carine et Sarah ont tenu la gageure de nous décrire les transes d'Erzébeth contrastant avec la mère près de sa marmite (marquant l'abîme entre les tourments psychiques et la réalité quotidienne), la foule en mouvements divers qui n'hésitera pas  à brûler ce qu'elle a adoré.

Un spectacle d'une intensité rare qui  appelle toutefois un bémol : l'auteur qui  réalise  aussi la mise en scène a voulu s'adjoindre un quintette de musiciens dont le son couvre parfois les acteurs.

Néanmoins, je souligne surtout le souffle dramatique et le talent fou des interprètes (notamment Charlotte Villalonga, dans le rôle principal).

 

Et, toujours en novembre, c’est au théâtre Le Public à Bruxelles que se sont réunis les spectateurs des « Faux British ». 

 

Comme chaque année, lorsque la météo se fait hivernale, Audioscenic nous concocte des comédies des plus hilarantes : c'est pourquoi nous accourons au Public pour les "Faux British" qui présentent une troupe d'amateurs délicieusement maladroits : d'emblée, Bénédicte et Sarah nous croquent l'accessoiriste, lampe de spéléo en tête et en tenue de combat qui fait tomber les éléments d'un décor tout autant bricolé.

 

Puis c'est l'avalanche de gags parfaitement répercutés par nos deux audiodescriptrices : la porte soudain absente qui force à hausser le ton "toc toc", les répliques oubliées qui s'affichent sur des copions partout disséminés etc.

 

Toutefois, je n'émettrai qu'une petite réserve : lorsque les acteurs sont contraints de sur-jouer à ce point, leur volume sonore parasite quelque peu l'écoute de la description pourtant impeccable pour laquelle nous remercions toute l'équipe y compris, naturellement, notre cher Bob !

Le mois de décembre nous a emmenés voir deux comédies – fin d’année oblige !

 

Tout d’abord la Comédie de Bruxelles de Daniel Hanssens a présenté « Du Côté de chez l’Autre »

Ce samedi 9 décembre nous avons assisté à la représentation de "Du côté de chez l'autre", une comédie au rythme bien soutenu où les nombreux quiproquos ne manquaient pas d'amuser le public et les acteurs eux-mêmes. Anne et Anne-Marie ont également pris part à l'ambiance tout en nous décrivant le jeu mouvementé des acteurs : les déplacements des trois couples qui se croisaient sans cesse dans ce double appartement, et même des bagarres bien gérées par des comédiens décidément en pleine forme. Et nous n'avons rien manqué de tout cela ! Cette pièce est bienvenue en fin d'année, lorsque l'on aime à rire, et à d'autres moments aussi d'ailleurs, surtout interprétée de cette façon. Bravo à tous, c'était vraiment super.

 

Enfin le dernier spectacle de l’année s’est déroulé le 21 décembre au théâtre des Riches Claires où on présentait « Le Syndrome de Walt », un spectacle qui déguisait à souhait les contes de fées.

Qui dit Eric De Staercke dit cocasserie assurée : et ce spectacle n'a pas failli, mettant en évidence la virtuosité de Bénédicte et Sarah qui nous permettent d'éclater de rire tous ensemble avec le public.  J'adresse un double merci à Sarah et Bob qui la veille étaient sur la brèche pour "Erzébeth" !

Les gags très visuels constituaient l'exemple parfait de la raison d'être d'Audioscenic ; sans cette aide, comment goûter l'humour de ce prince charmant grognon qui finalement tend la main, non à la princesse, mais à son compagnon incrédule qui s'en retrouve comme foudroyé ; et puis, le grand bébé barbu autour duquel les parents rivalisent de contes à dormir debout...

 

Bref, nous voilà bien en joie pour aborder les fêtes, non sans avoir rendu hommage au travail extraordinaire de tous ceux et celles qui au long de l'année nous ont permis de partager des émotions et de franches rigolades et de découvrir des perles parmi la jeune génération d'acteurs.

En plus des spectacles, il y a eu aussi des visites de maisons classées dont la reprise de la Maison Autrique à Schaerbeek et une nouvelle visite, réalisée à la demande encore d’Explore Brussels, celle de la Maison Cauchie à Etterbeek.

 

La visite de la maison Cauchie de ce samedi 18 novembre a attiré un beau groupe de curieux amateurs de belles choses.

 

C'est Martine qui conduisait, de main de maître, cette petite troupe avec l'aide d'Anne-Marie et de Bob.

 

Des informations sur Paul Cauchie et son épouse ainsi que sur les actuels propriétaires depuis 1980 nous ont été données par notre guide avant de passer à la description précise de cette maison "Art nouveau" et de son intérieur abondamment décoré, rien n'étant laissé au hasard. Martine ayant expliqué tout en détail, nous avons pu connaître ce que représentaient les sgraffites présents sur les murs et en façade. Excellente idée car il était difficile, avec peu de vision, de s'en rendre compte. C'est là tout l'intérêt pour nous d'assister à de pareilles visites en compagnie de personnes patientes et habituées à la description et qui, en plus, nous consacrent une part de leur temps. Grand merci.

 

Et l’année prochaine …

 

L’année 2018 commencera à Liège pour la reprise de « Le Vent souffle sur Erzébeth ».  Ensuite nous aborderons un moment d’histoire avec « Les Meilleurs Alliés » à la comédie Claude Volter à Bruxelles où les deux géants qu’étaient Churchill et De Gaulle s’affrontent au lendemain de l’annonce par Churchill du débarquement prévu en Normandie.

 

Pour ceux qui souhaiteraient pouvoir à nouveau consulter la programmation de nos activités durant le premier semestre 2018, le calendrier vous sera renvoyé dans quelques jours. Et, comme d’habitude, chaque spectacle vous sera annoncé dans un courrier séparé.

 

Nous espérons vous retrouver nombreux autour de nous en 2018 !

 

 

Anne Vrielinck

Déléguée à la gestion journalière

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0